S'abonner
Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Bilan positif pour le tournesol

réservé aux abonnés

 -
Le rendement moyen français du tournesol atteint 22 quintaux par hectare pour la récolte de 2019. © E. Roussel/GFA

Avec un rendement moyen national autour de 22 q/ha, les parcelles ont été relativement peu affectées par la sécheresse et la canicule par rapport aux autres cultures conduites en sec et des fourrages. Du côté de la qualité, le tournesol s’en sort bien.

« Malgré un été exceptionnellement sec, le tournesol non irrigué a su tirer son épingle du jeu », rappellent dans un communiqué de presse datant du 4 décembre 2019 Terres Inovia et Terres Univia. Parmi toutes les cultures d’été, ce serait en effet celle qui obtient les meilleurs résultats économiques en production classique et surtout en filière oléique, grâce à...
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
25%

Vous avez parcouru 25% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

« Malgré un été exceptionnellement sec, le tournesol non irrigué a su tirer son épingle du jeu », rappellent dans un communiqué de presse datant du 4 décembre 2019 Terres Inovia et Terres Univia. Parmi toutes les cultures d’été, ce serait en effet celle qui obtient les meilleurs résultats économiques en production classique et surtout en filière oléique, grâce à une prime particulièrement attractive.

Résultats hétérogènes et bonne qualité

À l’échelle du territoire, la situation est hétérogène. Dans les secteurs traditionnels de la moitié sud de la France, le rendement moyen du tournesol est jugé satisfaisant face à la plupart des autres cultures non irriguées avec une moyenne à 21 q/ha. Plus élevés dans le Nord, les rendements n’ont cependant pas confirmé le bon aspect visuel observé après la floraison.

« Ce résultat en deçà des attentes, s’explique par les séquences de très hautes températures estivales qui ont limité le nombre de grains productifs par capitule mis en place. » Enfin, la collecte de graines afficherait près d’un point d’huile de plus que l’an passé et d’excellentes teneurs en acide oléique contribuant ainsi à redonner de la valeur au tournesol français.

Des débouchés assurés

Selon Terres Univia, « la demande conjointe et soutenue d’huile, en France et à l’international et de tourteaux de tournesol Hi-Pro (1) de l’alimentation animale française largement supérieurs à la production actuelle (900 000 tonnes de tourteaux, en majorité de type Hi-Pro importés de la zone de la mer Noire annuellement) assurent des débouchés pour l’ensemble du territoire français ».

En raison des difficultés d’implantation en colza et céréales auxquelles ont été confrontés les producteurs pour implanter les cultures d’automne, des surfaces importantes devront être emblavées au printemps 2020 avec des cultures d’été, comme cela avait été déjà le cas en 2019 dans certains secteurs.

Voir aussi : La météo complique les semis dans l’Union européenne (25/11/2019)

C. Fricotté

(1) teneur en protéines de 35 %.

Imprimer Envoyer par mail Commenter
Commenter cet article 0 commentaires
En direct
Afficher toutes les actualités

Dans la même rubrique

Sélectionné pour vous

Sélection bovine des taureaux et des hommes

45€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Le vêlage : Complications du vêlage, maladies des nouveaux-nés et colostrum

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Maladies parasitaires du mouton 4ème edition

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER