S'abonner
Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Le blé s’envole avec la chute des stocks aux États-Unis

réservé aux abonnés

 -
L’estimation à la baisse des stocks américains de blé ont fait grimper les cours de la céréale à la Bourse de Chicago ce 30 septembre 2020. © GFA

Le cours du blé coté à la Bourse de Chicago a bondi ce mercredi 30 septembre 2020 après la publication d’un rapport trimestriel du ministère de l’Agriculture faisant état d’une chute des réserves de blé aux États-Unis. Le maïs et le soja ont aussi progressé.

Selon le gouvernement américain, les stocks de blé aux États-Unis sont tombés début septembre à leur plus bas niveau depuis 2015, s’établissant en-dessous des attentes des analystes, à 2,16 milliards de boisseaux (environ 60 millions de tonnes). Les réserves de maïs (- 10 % par rapport à la même période l’an dernier) et de soja (- 42 %) ont également chuté dans des...
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
32%

Vous avez parcouru 32% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

Selon le gouvernement américain, les stocks de blé aux États-Unis sont tombés début septembre à leur plus bas niveau depuis 2015, s’établissant en-dessous des attentes des analystes, à 2,16 milliards de boisseaux (environ 60 millions de tonnes). Les réserves de maïs (- 10 % par rapport à la même période l’an dernier) et de soja (- 42 %) ont également chuté dans des proportions supérieures aux anticipations.

« Des conditions sèches en Ukraine »

Le blé a en outre été aidé par «des conditions sèches en Ukraine qui limitent l’ensemencement du blé d’hiver», explique Brian Hoops de Midwest Market Solutions. «Il s’agit du rythme le plus lent depuis 10 ans en raison de la quasi sécheresse en Ukraine et en Russie», ajoute-t-il.

Le soja a pour sa part été porté par l’annonce d’une vente de quelques 215 000 tonnes, livrables vers des destinations inconnues.

Quant au maïs, il a été soutenu par la nouvelle baisse hebdomadaire de la production d’éthanol la semaine dernière (881 000 barils contre 906 000 barils la semaine précédente), selon les chiffres publiés mercredi par l’Agence américaine d’information sur l’énergie.

Le boisseau de blé pour livraison en décembre, le plus actif, a fini à 5,7800 dollars contre 5,4950 dollars la veille (+5,2%).

Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison en décembre, le plus échangé, a terminé mercredi à 3,7900 dollars contre 3,6475 dollars mardi (+3,9%).

Le boisseau de soja pour livraison en novembre, le plus échangé, a conclu à 10,2350 dollars, remontant au-dessus des 10 dollars, contre 9,9300 dollars à la précédente clôture (+3,1%).

AFP
Imprimer Envoyer par mail Commenter
Commenter cet article 0 commentaires
En direct
Afficher toutes les actualités

Dans la même rubrique

Sélectionné pour vous

Sélection bovine des taureaux et des hommes

45€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Le vêlage : Complications du vêlage, maladies des nouveaux-nés et colostrum

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Maladies parasitaires du mouton 4ème edition

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER