S'abonner
Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Le prix du lait en recul depuis décembre

réservé aux abonnés

 -
© Jean-Pierre Amet

Selon les chiffres de la commission européenne, le prix du lait payé aux producteurs européens enregistre en juin son septième mois consécutif de recul par rapport à l’année précédente.

Un recul chiffré à 1 % entre mai et juin, mais une remontée de plus de 3,6 % sur un an. Les éleveurs européens ont en moyenne touché 334,8 €/1 000 litres (taux réels) en juin dernier, mais les disparités sont importantes. Alors que Chypre et Malte plafonnent à plus de 450 €/1 000 litres, la Bulgarie, la Lettonie, la Lituanie ainsi que la Roumanie ne passent pas le seuil des 300 €/1 ...
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
36%

Vous avez parcouru 36% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

Un recul chiffré à 1 % entre mai et juin, mais une remontée de plus de 3,6 % sur un an. Les éleveurs européens ont en moyenne touché 334,8 €/1 000 litres (taux réels) en juin dernier, mais les disparités sont importantes. Alors que Chypre et Malte plafonnent à plus de 450 €/1 000 litres, la Bulgarie, la Lettonie, la Lituanie ainsi que la Roumanie ne passent pas le seuil des 300 €/1 000 litres.

Les prix italiens, qui figurent parmi les plus élevés, sont ceux qui ont connu le rebond le plus important : de 349 à 391 €/1 000 litres en l’espace de 12 mois (+ 12 %). En France, le prix moyen perçu par les éleveurs au mois de juin s’élève à 340 €/1 000 litres, soit une augmentation de l’ordre de 4 % sur un an.

Peu d’évolution sur le marché des ingrédients laitiers

Le cours de la poudre maigre, stabilisé depuis le mois de mai, se maintient à hauteur de 2 050 €/tonne fin juillet (+ 41 % par rapport à 2018). Les niveaux sont similaires aux États-Unis, mais l’écart se creuse avec la cotation océanienne qui atteignait 2 300 €/tonne le 22 juillet dernier.

Du côté du beurre, la baisse se poursuit. Passé sous la barre des 4 000 €/tonne en juin, son prix s’établit à 3 830 €/tonne à la dernière cotation (- 31 % par rapport à 2018). Inversement à ce qui s’observe avec la poudre maigre, c’est le cours américain qui s’envole avec 4 742 €/tonne relevé le 22 juillet.

A. Courty
Imprimer Envoyer par mail Commenter
Commenter cet article 0 commentaires
En direct
Afficher toutes les actualités

Dans la même rubrique

Sélectionné pour vous

Sélection bovine des taureaux et des hommes

45€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Le vêlage : Complications du vêlage, maladies des nouveaux-nés et colostrum

29€

Indisponible

AJOUTER AU PANIER

Maladies parasitaires du mouton 4ème edition

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER