S'abonner
Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Le prix du lait continue à se redresser

réservé aux abonnés

 -
© C. Faimali/GFA

Après neuf mois de baisse puis de relative stabilité, le prix du lait payé aux producteurs européens reprend son souffle depuis septembre. En octobre, à 349 €/1 000 litres en moyenne, il affiche une hausse de 1,6 % sur un mois.

Hormis la Grèce, l’ensemble des États membres a vu son prix du lait augmenter au mois d’octobre 2019. D’après les données de la Commission européenne, la moyenne dans l’Union européenne à 28 se situe à 349 €/1 000 litres. Si le prix reprend des couleurs depuis septembre, il est encore en recul de 2,5 % par rapport à 2018.
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
30%

Vous avez parcouru 30% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

Hormis la Grèce, l’ensemble des États membres a vu son prix du lait augmenter au mois d’octobre 2019. D’après les données de la Commission européenne, la moyenne dans l’Union européenne à 28 se situe à 349 €/1 000 litres. Si le prix reprend des couleurs depuis septembre, il est encore en recul de 2,5 % par rapport à 2018.

Côté français, le prix à taux réels du lait se stabilise à 377 €/1 000 litres. Avec l’Italie (+8 %), ce résultat fait de l’Hexagone (+3 %) l’un des rares bassins de production majeurs en Europe à voir son prix grimper sur un an. Le Danemark, la Belgique, l’Allemagne, l’Irlande, les Pays-Bas et le Royaume-Uni accusent un repli de plus de 5 % sur la même période.

À lire aussi : Indicateur, le prix de revient du lait français réévalué à 384 €/1 000 l (20/12/2019)

Compétitivité sur le marché des ingrédients laitiers

En cumul de janvier à octobre 2019, la production laitière européenne suit sa courbe de 2018. L’Italie, la France et l’Allemagne ont (tant bien que mal) réussi à maintenir leur niveau de production pendant que les livraisons britanniques, belges et polonaises ont bondi de plus de 2 %, voire 7 % pour l’Irlande. Malgré ces disparités, l’Europe est le seul des trois principaux bassins exportateurs mondiaux (États-Unis et Océanie) à rester dans le vert.

Sur les marchés, la cotation européenne de la poudre maigre trace sa route et se monte désormais à 2 530 €/tonne, soit une hausse de presque 50 % sur un an. Le cours du beurre s’est quant à lui stabilisé autour de 3 670 € la tonne depuis maintenant quatre mois. Dans les deux cas, les prix européens se situent à niveau équivalent ou inférieur aux cotations océaniennes et étasuniennes.

A. Courty
Imprimer Envoyer par mail Commenter
Commenter cet article 0 commentaires
En direct
Afficher toutes les actualités

Dans la même rubrique

Sélectionné pour vous

Sélection bovine des taureaux et des hommes

45€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Le vêlage : Complications du vêlage, maladies des nouveaux-nés et colostrum

29€

En réassort

AJOUTER AU PANIER

Maladies parasitaires du mouton 4ème edition

29€

En réassort

AJOUTER AU PANIER