S'abonner
Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Une édition bousculée par la crise du coronavirus

réservé aux abonnés

 -
Le lycée professionnel agricole Louis Mallet de Saint-Flour (Cantal) a été sacré grand champion du Trophée national des lycées agricoles organisé au Salon international de l’agriculture. © C. Faimali/GFA

Bien qu’amputée d’une épreuve, le Trophée national des lycées agricoles (TNLA) reste porté par le dynamisme et l’enthousiasme des étudiants. Un moment fort du Salon international de l’agriculture.

Le dix-neuvième Trophée national des lycées agricoles (TNLA) au Salon international de l’agriculture s’est terminé en queue de poisson. Samedi, le 29 février 2020, à 15h30, alors que les élèves se préparaient à entamer la dernière épreuve, celle de la présentation sur le grand ring du parc des expositions à Paris. C’est la plus importante et la plus difficile épreuve du...
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
22%

Vous avez parcouru 22% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

Le dix-neuvième Trophée national des lycées agricoles (TNLA) au Salon international de l’agriculture s’est terminé en queue de poisson. Samedi, le 29 février 2020, à 15h30, alors que les élèves se préparaient à entamer la dernière épreuve, celle de la présentation sur le grand ring du parc des expositions à Paris. C’est la plus importante et la plus difficile épreuve du trophée, le ministre de la Santé annonçait la fermeture du salon pour le soir même à 19h00.

À lire aussi : Retour sur un Salon de l’agriculture au goût d’inachevé (02/03/2020)

Immense déception pour les étudiants

Impossible de terminer cette épreuve qui devait se poursuivre le dimanche matin afin que les 51 lycées en compétition puissent se succéder sur le grand ring. Les organisateurs ont donc décidé de l’annuler. Immense déception pour les étudiants qui ont travaillé plusieurs mois avant de maîtriser cette présentation de leur animal, de leur lycée et de leur région, en français et dans une langue étrangère, le tout avec un effort de mise en scène. Elle est souvent déterminante dans le classement final.

Il ne restait que quelques heures pour organiser une remise des trophées. Les lauréats ont donc été évalués sur cinq épreuves : l’affiche illustrant le thème du salon, l’animation du compte Instagram, la manipulation d’un bovin en toute sécurité, la décoration et l’animation de la stalle, et le comportement sur le salon. C’est le lycée professionnel agricole Louis Mallet de Saint-Flour (Cantal) qui a été sacré grand champion du TNLA. Notons au passage qu’il avait accédé à la première place de sa section en 2019, mais avec une autre équipe.

L’édition de 2020 avait voulu mettre à l’honneur les lycées étrangers candidats. Une section leur avait même été réservée. Pour la première fois, deux établissements chinois devaient être présents à Paris, accueillis par deux lycées français : Le Robillard (Calvados) et le Campus des Sicaudières (Deux Sèvres). La crise sanitaire en Chine a ruiné cette ambition.

Le plaisir a été d’accueillir pour la première fois un établissement de la Côte-d’Ivoire : l’école de spécialisation en élevage de Bingerville et ses quatre étudiants qui ont participé aux épreuves, accompagnés par le lycée de Vire (Calvados).

D. Grémy, L’éleveur laitier
Imprimer Envoyer par mail Commenter
Commenter cet article 0 commentaires
En direct
Afficher toutes les actualités

Dans la même rubrique

Sélectionné pour vous

Sélection bovine des taureaux et des hommes

45€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Le vêlage : Complications du vêlage, maladies des nouveaux-nés et colostrum

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Maladies parasitaires du mouton 4ème edition

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER