S'abonner
Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

La baisse de collecte booste les prix

réservé aux abonnés

 -
340 € / 1 000 l semaine 35 départ quai usine dans l’Ouest Source : l’Observatoire du lait Spot de l’Éleveur laitier.

L’effet canicule qui a pesé sur la collecte explique les quatre fois + 20 € enregistrés ces quatre dernières semaines.

Depuis la mi-juillet, le prix du lait Spot ne cesse de grimper. + 15 € semaine 30, +5 € semaine 31, + 20 € semaine 32 et encore trois fois + 20 € les semaines suivantes. La cotation du lait Spot est ainsi passée de 250 € la seconde semaine de juillet à 340 €/1 000 l semaine 35 départ quai usine dans l’Ouest (www.prosdulait.fr).
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
33%

Vous avez parcouru 33% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

Depuis la mi-juillet, le prix du lait Spot ne cesse de grimper. + 15 € semaine 30, +5 € semaine 31, + 20 € semaine 32 et encore trois fois + 20 € les semaines suivantes. La cotation du lait Spot est ainsi passée de 250 € la seconde semaine de juillet à 340 €/1 000 l semaine 35 départ quai usine dans l’Ouest (www.prosdulait.fr).

Voyez-y surtout l’effet d’une collecte en retrait très affectée par les dernières semaines de canicule qui ont fait souffrir les pâtures et les vaches. Cette baisse a, à l’évidence, pris de court nombre d’industriels qui se retrouvent aux achats. La dernière donnée officielle de la collecte de France Agrimer annonce une semaine 32 en retrait de 1,4 % par rapport à la semaine 31. Mais sur les semaines suivantes certaines laiteries parlaient des -5 %, -6 %...

Reprise nette de la demande

Si le prix du lait Spot est autant remonté, c’est aussi que cette baisse de collecte va de pair avec une reprise de la demande en prévision de la rentrée et des réfrigérateurs qu’il faudra remplir après le retour des congés estivaux. Cela vaut pour tous les secteurs d’activité : ultra-frais, fromages… Et produits industriels. Pour autant, au-delà de cet effet rentrée, les industriels laitiers restent inquiets sur le plus long terme. Car l’effet de la crise économique et sociale de l’épidémie de Covid-19 reste devant nous.

Le rare lait Spot disponible sur le marché reste actuellement dans l’Hexagone. Le niveau de prix actuel atteint est rédhibitoire pour les acheteurs italiens et espagnols.

Jean-Michel Vocoret
Imprimer Envoyer par mail Commenter
Commenter cet article 0 commentaires
En direct
Afficher toutes les actualités

Dans la même rubrique

Sélectionné pour vous

Sélection bovine des taureaux et des hommes

45€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Le vêlage : Complications du vêlage, maladies des nouveaux-nés et colostrum

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Maladies parasitaires du mouton 4ème edition

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER