S'abonner
Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Des éleveurs jettent leur lait à cause du coronavirus

réservé aux abonnés

 -
Des dizaines de litres déversés dans une bouche d’évacuation dans l’exploitation de fromage du fabricant Winterdale. © Winterdale Cheese/Twitter

La crise du coronavirus Covid-19 n’épargne pas les fermiers britanniques. Faute de débouchés, certains d’entre eux sont obligés de jeter des milliers de litres de lait frais dans les bouches d’évacuation de leur exploitation.

Privés de nombreux débouchés en raison du confinement, les fermiers britanniques sont contraints de jeter des milliers de litres de lait frais, illustrant les déboires du monde agricole face à la crise du coronavirus.
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
10%

Vous avez parcouru 10% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

Privés de nombreux débouchés en raison du confinement, les fermiers britanniques sont contraints de jeter des milliers de litres de lait frais, illustrant les déboires du monde agricole face à la crise du coronavirus.

Des milliers de litres de lait frais gaspillés

La fermeture d’innombrables chaînes de café, restaurants et bureaux a porté un coup très dur au secteur dans un pays où la livraison de lait frais tôt le matin a valeur de tradition.

« Obligé aujourd’hui encore de jeter du lait, ce qui fait 17 000 litres gaspillés », regrettait lundi 6 avril 2020 sur Twitter Robert Mallett, producteur dans le Wiltshire, dans le sud-ouest de l’Angleterre.

De même, le fabricant de fromage Winterdale, dont l’exploitation est dans le Kent (Sud-Est), a publié le dimanche 5 avril 2020 sur le réseau social une spectaculaire vidéo montrant des dizaines de litres déversés dans une bouche d’évacuation.

« Notre lait n’a pas été récupéré aujourd’hui et est tristement gaspillé et en plus nous n’avons toujours pas été payés pour le lait de février », s’alarme ce producteur.

« Des océans de surplus de lait »

Selon le site spécialisé Farming UK, si la demande des ménages a grimpé en mars puisqu’ils prennent désormais tous leurs repas chez eux, celle des professionnels de la restauration s’est effondrée.

Et dans la foulée, le groupe Freshways, l’un des plus importants grossistes du secteur qui travaille avec la restauration, a décidé d’une forte baisse des prix du lait payés au producteur.

Comme l’écrit la lettre professionnelle Ian Potter Associates, « il y a soudain des océans de surplus de lait qui cherchent désespérément des débouchés » et dont une partie se retrouve dans des centrales de biogaz qui utilisent des matières organiques pour produire de l’énergie.

Elle explique que le secteur de la restauration s’est précipité pour se débarrasser des stocks invendus et pour annuler des commandes.

> À lire aussi : Coronavirus : les éleveurs laitiers appelés à réduire leur production (23/03/2020)

Le traitement des fermiers « consternant »

Dans le même temps, les consommateurs se sont un temps rués sur le lait et les produits laitiers dans les supermarchés, mais pour mieux les congeler, ce qui a par la suite ralenti la demande.

La fédération britannique des producteurs laitiers, la RABDF — Royal Association of British Dairy Farmers — a quant à elle exigé ce mardi 7 avril 2020 du gouvernement un plan d’aide pour soutenir les producteurs et « éviter une crise plus large dans le secteur ».

Elle demande aux pouvoirs publics « de rembourser les producteurs laitiers qui ne reçoivent pas assez d’argent pour leur lait ou qui doivent le jeter ».

La fédération estime que 300 exploitants seraient éligibles si cette mesure est adoptée, ce qui représente environ un million de litres de lait produits par jour.

Le député conservateur du Kent, Tom Tugendhat, a lui jugé le traitement des fermiers « consternant » et a promis de saisir le ministère de l’Agriculture.

De son côté, le puissant syndicat agricole, le NFU (National Farmers’ Union) assure travailler avec le gouvernement pour régler le problème en essayant d’acheminer le surplus de lait directement vers les commerces sans passer par les intermédiaires.

> À lire aussi : Plan d’urgence : dix millions d’euros pour réduire la collecte laitière (01/04/2020)

AFP
Imprimer Envoyer par mail Commenter
Commenter cet article 0 commentaires
En direct
Afficher toutes les actualités

Dans la même rubrique

Sélectionné pour vous

Sélection bovine des taureaux et des hommes

45€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Le vêlage : Complications du vêlage, maladies des nouveaux-nés et colostrum

29€

Indisponible

AJOUTER AU PANIER

Maladies parasitaires du mouton 4ème edition

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER