S'abonner
Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Dossier. Préparer le semoir monograine avant la campagne

réservé aux abonnés

 - -->
L’inspection de ces deux semoirs Kuhn et Monosem est l’occasion de lister les principaux points sensibles. Elle a été réalisée par Guillaume Rialland © Denis Lehé

Révision. Graissage des paliers et roulements, lubrification des chaînes, usure ou jeu des pièces en mouvement, pression des pneus... Une revue en détail du semoir monograine est recommandée pour éviter la panne en pleine période de chantier ou les mauvaises surprises à la levée. D’autant plus qu’en maïs, la moitié du rendement dépend de la qualité du semis. DENIS LEHÉ

Attelage et chassis, distribution, semis , tuyaux et soufflerie : autant d’éléments à vérifier pour mettre en ordre de marche le semoir monograine.
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
100%

Vous avez parcouru 100% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

Attelage et chassis, distribution, semis , tuyaux et soufflerie : autant d’éléments à vérifier pour mettre en ordre de marche le semoir monograine.

Les techniciens. Deux alternants à la manœuvre

Cette remise en service a été réalisée par Guillaume Rialland­ et Maxime Manoury, deux apprentis en CS TMA (1) au centre de formation de Nozay, en Loire-Atlantique. Ce cursus d’un an est ouvert aux titulaires d’un bac pro ou d’un BTS. Les jeunes sont employés en alternance, souvent dans une Cuma ou chez un ETA. Ils suivent aussi seize semaines de cours sur l’entretien, le réglage et la conduite du matériel. Ce centre de formation dépend de la chambre d’agriculture des Pays de la Loire. Chaque année, il accueille 60 élèves en formation qualifiante, dont deux groupes d’une douzaine de jeunes pour le CS TMA, ainsi que 150 personnes­ en parcours de compétence ; il forme aussi environ 1 900 personnes au niveau régional, notamment sur les aspects de la conduite en sécurité. Certaines de ces photos proviennent aussi d’une journée technique organisée par la FDCuma de Vendée.

(1) CS TMA : certificat de spécialisation tracteurs et matériels agricoles

Imprimer Envoyer par mail Commenter
Commenter cet article 0 commentaires
En direct
Afficher toutes les actualités

Dans la même rubrique

Sélectionné pour vous

Sélection bovine des taureaux et des hommes

45€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Le vêlage : Complications du vêlage, maladies des nouveaux-nés et colostrum

29€

Indisponible

AJOUTER AU PANIER

Maladies parasitaires du mouton 4ème edition

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER