S'abonner
Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Fonterra revalorise son prix du lait

réservé aux abonnés

 -
Fonterra revalorise le prix du lait à ses adhérents alors que le pic de collecte en Nouvelle-Zélande se profile à l’horizon. © Carole Hiet/GFA

Après une année particulièrement difficile, la coopérative néozélandaise Fonterra revoit finalement son prix du lait 2019-2020 à la hausse.

Nouveau rebondissement à l’orée du pic de collecte annuel. Après une année décrite comme « incroyablement difficile » par son directeur Miles Hurrell, la nouvelle stratégie de la coopérative semble porter ses fruits. Dans un communiqué publié le 22 octobre 2019, Fonterra a annoncé revaloriser le prix du lait de ses adhérents de 6,25-7,25 dollars par kg de matière sèche...
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
25%

Vous avez parcouru 25% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

Nouveau rebondissement à l’orée du pic de collecte annuel. Après une année décrite comme « incroyablement difficile » par son directeur Miles Hurrell, la nouvelle stratégie de la coopérative semble porter ses fruits. Dans un communiqué publié le 22 octobre 2019, Fonterra a annoncé revaloriser le prix du lait de ses adhérents de 6,25-7,25 dollars par kg de matière sèche (MS) à 6,55-7,55 dollars par kg de MS sur la campagne de 2019-2020.

En mars dernier, le directeur annonçait un recul des bénéfices de 30 %. En août, il prévient du non-versement de dividendes à ses actionnaires. De ces alertes naît une restructuration totale du groupe : ventes de marques et d’actions étrangères afin de se recentrer sur le marché néo-zélandais.

Si la fourchette de prix reste assez large en ce début de campagne, c’est pour anticiper certains facteurs de variation que sont les fluctuations du marché mondial des ingrédients laitiers, « les tensions commerciales internationales » et « les conditions météorologiques ».

Marché porteur de la poudre de lait

« La production mondiale de poudre de lait entier est en baisse depuis le début de l’année et la tendance devrait encore se poursuivre », constate John Monaghan, président de la coopérative. Une opportunité pour Fonterra. D’après les données de la Commission européenne, la Nouvelle-Zélande est en effet le premier producteur de poudre de lait entier et l’un des rares à avoir vu ses fabrications progresser en 2019. Dans le même temps, la Chine et les États-Unis ont respectivement perdu 11 % et 17 % de leurs volumes.

Le marché de la poudre maigre leur sourit également. « Nous continuons à vendre notre poudre de lait écrémé à des prix plus élevés que les sociétés européennes et étasuniennes », continue le président. À la fin d’octobre, la cotation océanienne de la poudre maigre plafonnait à 2 517 € la tonne, contre 2 348 € la tonne en Europe et 2 324 € la tonne aux États-Unis. La Chine, dont la production est en chute libre (–25 % sur un an), reste un marché porteur.

A. Courty
Imprimer Envoyer par mail Commenter
Commenter cet article 0 commentaires
En direct
Afficher toutes les actualités

Dans la même rubrique

Sélectionné pour vous

Sélection bovine des taureaux et des hommes

45€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Le vêlage : Complications du vêlage, maladies des nouveaux-nés et colostrum

29€

Indisponible

AJOUTER AU PANIER

Maladies parasitaires du mouton 4ème edition

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER