S'abonner
Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Premier semestre sous pression pour le n° 1 du lait néerlandais

réservé aux abonnés

 -
Évolution du prix de base payé par FrieslandCampina depuis 2015. Source : FrieslandCampina

Les sociétaires FrieslandCampina ont pâti des difficultés rencontrées par leur entreprise suite à la crise du Covid 19. Leur prix de base a reculé de 5 % au 1er semestre 2020. Et leur ristourne à recevoir cet été sera bien moindre qu’en 2019.

Il est dans les usages de la coopérative néerlandaise FrieslandCampina, d’informer très régulièrement ses sociétaires sur les performances de leur entreprise. Elle vient de faire le point sur le premier semestre 2 020 via un communiqué publié sur son site internet.
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
17%

Vous avez parcouru 17% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

Il est dans les usages de la coopérative néerlandaise FrieslandCampina, d’informer très régulièrement ses sociétaires sur les performances de leur entreprise. Elle vient de faire le point sur le premier semestre 2 020 via un communiqué publié sur son site internet.

Comme pour les entreprises françaises, 2 020 avait très bien démarré pour le n° 1 du lait aux Pays-Bas (11,3 Md€ ce chiffre d’affaires en 2019, 10 Mt de lait, 11 476 exploitations aux Pays-Bas, en Belgique et en Allemagne) avec au premier trimestre des performances supérieures à 2019. Mais ça, c’était avant que la crise du Corona Virus rebatte les cartes du marché avec à la clef une situation qui s’est dégradée au second trimestre. FrieslandCampina a été notoirement impactée par la baisse de ses activités à l’exportation, la dégradation des cotations sur les marchés laitiers et le recul de ses ventes de poudre de lait infantile sur Hong Kong du fait de la fermeture des frontières avec la Chine.

Sur le premier semestre la coopérative a néanmoins réussi à maintenir son chiffre d’affaires par rapport à 2019 à 5,60 Md€. « Mais son résultat opérationnel a diminué de 17 % et son résultat de 37.2 % » explique-t-elle.

Un prix de base du lait en baisse de 5 %.

Ces résultats ont été obtenus dans un contexte de prix du lait contraint pour ses sociétaires. On a vu en effet FrieslandCampina réduire son prix du lait tout au long du premier semestre. Les producteurs payés en lait conventionnel sur la base de 328,20 €/1 000 l (lait à 38/32), n’ont eu le sourire qu’en février où il atteint 334,82 €. Ensuite le prix du lait a perdu 2,30 € en mars, 11,50 € en avril, 18 € en mai et encore 4,60 € en juin pour tomber à 298,12 €/1 000 l. En juillet il est remonté au niveau de mai à 302,71 €.

Comparé au premier semestre 2019, les producteurs de FrieslandCampina ont été payés en moyenne sur la base de 319,60 €/1 000 1 (38/32) soit 16,80 € de moins que sur la même période en 2019 (-5 %). La baisse a aussi touché le prix du lait bio en retrait de 3.7 % à 432,33 €/1 000 1. Ces chiffres sont issus de notre évaluation pour ramener en base 38/32 et en €/1 000 l, les prix annoncés mensuellement par FrieslandCampina en base 44.1/34.7 et en €/1 000 kg. Sur le premier semestre la coopérative déclare un prix du lait TPQC de 365,90 €/1 000 kg hors TVA (376,88 €/1 000 1) soit une baisse de 3.5 % par rapport à 2019.

Les producteurs ont pour partie compensé cette baisse de prix en produisant un peu plus de lait. Sur la période, les livraisons ont crû de 1.1 % à 5 144 Mkg contre 5 088 Mkg l’an dernier.

Pour être complet sachez aussi que l’avance sur les compléments de prix qui sera versée avant le 1er septembre au titre du premier semestre 2020 (N.D.L.R. : ce complément représente 75 % de la prime due sur la période) va logiquement pâtir du recul des performances de la coopérative. Elle sera cette année de 2,27 €/1 000 1. L’an dernier elle avait été de 6,69 €/1 000 1.

Jean-Michel Vocoret

Imprimer Envoyer par mail Commenter
Commenter cet article 0 commentaires
En direct
Afficher toutes les actualités

Dans la même rubrique

Sélectionné pour vous

Sélection bovine des taureaux et des hommes

45€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Le vêlage : Complications du vêlage, maladies des nouveaux-nés et colostrum

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Maladies parasitaires du mouton 4ème edition

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER